TOUS INFEODES

 

Après la légalisation du plus grand arnaque que le monde n’ait jamais connue, les auteurs se sont investis avec le plus grand soin afin que le mal perdure à l’insu des peuples victimes du leur.

Les traitements fatals que connait le monde des finances, bercent la majorité de la population mondiale en les enfonçant dans la déchéance en faveur d’une minorité formant l’élite au sommet de la pyramide. 

 

Pour leur salut, les membres de l’élite s’arrangent pour que tout se passe inaperçu en nettoyant les cerveaux d’une masse déjà au bord d’un déséquilibre mentale.

 

Ainsi, bon nombre de peuples ligotés et devenus alors esclaves tout en se croyant libres, refont eux-mêmes chaque nœud qui se défait. La seule vérité qu’ils connaissent est la télévision. Après l’école, cette dernière devient la seule référence pour les esclaves. Leur référence est tel un cirque où il y a clowns, jongleurs, acrobates, faiseurs de tours de magie et dompteurs d’animaux. Mais tant que ça leur amuse, ils continuent à sombrer dans cette démence collective cajolée par un monde de rêveries. La télévision transforme donc la population mondiale en une foule hypnotique. Et voilà que l’esclave fait tout ce qu’elle lui commande.  

 

La foule hypnotique ne connaissant aucun modèle de gestion des finances hormis celui initié par l’élite à travers l’éducation nationale, elle ne cessera point d’ignorer le danger du system bancaire et s’opposera systématiquement à celui qui dénonce ce system frauduleux né dans le péché. Mieux encore, les besoins des asservis étant remplacés par des envies perfides par cette chose appelée télévision, ils finissent par acheter même ce dont ils n’ont pas besoin par de l’argent qu’ils n’en ont pas. Ils s’endettent auprès des banques pour acquérir ce qu’ils ont vu à la télé et plus précisément pendant la pub. Plus leurs demeures sont bondées de ces choses qu’ils achètent par envie, ils voient leur vie déjà si pitoyable, se transformer en un véritable enfer.

 

Nous voilà en file indienne dans les hôpitaux pour avoir consommé des aliments à base de pesticide dont on achète par des dettes. Ainsi, on est obligé de s’endetter encore plus pour la santé. Pas de raison de paniquer, les médicaments sont déjà fabriqués par le même prédateur. Certains victimes partiellement lobotomisés, croient avoir plusieurs prédateurs alors qu’il s’agit d’un seul qui fait tout pour s’accaparer de tous les biens de chaque esclave, sa propre personne incluse.

Écrire commentaire

Commentaires : 0
La grande arnaque
DANGER.....

BILLETS CANCÉRIGÈNES.

Mon optimisme repose sur la certitude que notre économie est perpétuellement aspirée vers ces banques et mon doute sur le fait que nous soyons aspirés avec.

 

Ça commence toujours par une illusion. L’on rêve d’être supérieure à d’autres qui rêvent eux aussi d’aller un peu plus loin.

 

Tout le monde croit être supérieur à quelque chose. Certains, à la recherche d’une personnalité, d’une renommée sociale ou d’un statut social particulièrement soigné, n’hésitent pas eux aussi à avaler la potion magique du système bancaire, le médicament-poison. Le prêt.

 

Oui, certes on peut obtenir un prêt quel que soit son projet, il suffit d’hypothéquer tous ses biens, objet de faire hériter ses biens à la banque. Au début on est motivé, heureux et sûr de soi-même et on se rempli les poches. Mais à l’instant où on touche à cet argent empoisonné, on n’a fait que pointer une lance torpille sur tous ses biens et le reste de sa vie. Voyez-vous, l’argent mis en circulation dans un pays est bien connu et équivaut à une certaine quantité d’or ou aux biens et services. Cela veut dire qu’on ne peut pas fabriquer plus de billets qu’on en a en or ou en biens et services.

 

Par ailleurs, la banque veut toujours beaucoup plus qu’on en a en circulation. Mieux encore, considérons que nous sommes seulement 10 personnes sur une île et nous allons à la banque pour un prêt de 5 000Fc chacun. Toutefois, cette somme doit être rémunérée à quelques pourcentages, 10% par exemple ; les intérêts ou les torpilles. Ainsi nous avons 50 000 Fc en circulation qui devront être retournés à la banque mais majorée de la somme de 5000 Fc à une date bien précise. Alors dans ce cas il faudra 1 billet de 500Fc pour chacun. Certes les 10 billets n’existent nulle part mais la banque les exige quand même. Alors que faire ? Sacrifier une personne et se partager ses 5000 Fc ? En plus de cette feinte, notons que nous ne nous enrichissons pas en billets de banque mais en ce que nous produisons tel que le manioc, le girofle, les bananes, les poissons…etc.

 

Mais la banque n’aime pas les poissons et les bananes non plus, mieux encore si nous produisons de l’argent elle appelle ça faux billets. Un autre problème qui nourrit cette ruse prend sa base sur le fait que nous nous échangeons des biens et des services dans le temps et on comprend par-là que certains pourraient se retrouver après un certain temps, avec beaucoup de biens mais avec moins de billets ou alors avec moins de biens et beaucoup de billets ou complétement dépourvus. L’échéance approche, certains commencent à paniquer et la banque est aux aguets. Ceux qui ont mordu à l’hameçon pleurent déjà les hypothèques. Ils deviennent tels ces gens, tout contents et tous nus, croyant être couverts par l’eau de la mer dans une plage. Mais tout à coup la mer s’est retirée d’un seul coup et tout le monde se retrouve à poils. C’est le swing.

 

Certes, baudet larron nous amuse en broutant notre prairie et la différence entre comédie et tragédie nous a complètement échappé après tant d’efforts. Si seulement on pouvait comprendre que la différence qu’il y a entre médicament et poison est la dose.

 

Une personne qui se lasse de réfléchir est toujours à la merci des esprits scélérats

 

Bozo vous aime.......

 

Arnaque
Arnaque

LES BANQUES, RIEN QU'UNE RUSE ET UN APPORT EN MISÈRE....

Permettez-moi chers lecteurs, de vous exposer une allégorie qui me permettra de vous faire comprendre avec la permission d’ALLAH, comment les banques nous assassinent.


Nous allons supposer que dans nos îles Comores il n’y a ni banques, ni argent. A cet effet, certains font pousser des tomates, certains s’occupent de leur girofle, d’autres font pousser des bananes et d’autres sont des éleveurs et des pêcheurs. Ainsi, si celui qui élève des poules a besoin de tomates, il donnera des poules au jardinier pour recevoir des tomates, la personne qui détient le girofle en donnera au pêcheur pour recevoir du poisson ainsi de suite. C’est-à-dire que je donnerais ce que j’ai pour recevoir d’un autre ce dont j’en ai besoin : LA TROQUE.

Toutefois, il arrive que celui qui fait pousser les tomates se présente chez le poissonnier, mais ce dernier n’a pas besoin de tomates. Donc, le jardinier écrivera sur un bout de papier qu’il a reçu du poissonnier 5 kilos de poissons et qu’il doit lui donner au retour 7 kilos de tomates, par exemple. A ce moment là on peut dire que le pêcheur a un billet ou de l’argent qui a la valeur de 7 kilos de tomates. Cela signifie que le pêcheur a le pouvoir d’acheter n’importe quoi qui a la valeur de 7 kilos de tomates. C’est-à-dire qu’il peut donner ce même billet à un cultivateur pour recevoir du manioc qui a intrinsèquement la valeur de 7 kilos de tomates. Le même billet pourra circuler jusqu’à ce qu’il atterrisse chez celui qui l’a consigné afin qu’il le déchire en libérant 7 kilos de tomates.

Mais malheureusement, un jour, un type pas gentil est venu sur notre île et nous proposa son aide de malheur : Il nous expliqua et nous démontra que nous pouvons nous voler en changeant ce que l’autre aura consigné, 5 kilos de tomates au lieu de 7 kilos par exemple. Nous l’avons ensuite demandé qu’elle était alors la solution et lui de nous dire que c’est lui-même qui va éditer les billets et ils auront de la valeur car ils auront son tampon. Tout le monde, ayant remarqué la bêtise, dit à ce dernier que ce n’était pas intéressant et l’homme scélérat poussa plus loin sa ruse en nous disant qu’au lieu de nous donner des billets il va nous donner à chacun 100 pièces d’or pour qu’on puisse faire facilement des échanges. Par ailleurs ce n’était pas tout, chacun devra retourner 120 pièces d’or....Oui, on reçoit 100 pièces et on rembourse 120 pièces. Quoi ! Quelle folie… ? Est-ce une blague ? Si nous sommes 5 personnes, cela signifie que le gars super dangereux nous livre 500 pièces pour qu’on lui en donne 600. Si c’est le cas, où sont alors les 20*5 pièces (100 pièces) ? : Les pièces qui seront mises en circulation sont au nombre de 500 et lui il en veut 600. Notons encore que nous nous enrichissons en tomates, poissons, manioc…etc. mais pas en pièces d’or. Mieux encore qu’est ce qui se passerait si nous voulons payer en même temps ? Certainement, certains ne pourront pas payer, car nous aurons tous reçu 100 pièces chacun alors que les 20 pièces n’existent nulle part. Cela veut tout simplement dire que l’homme aux pièces d’or veut s’accaparer de nos terres, nos maisons et nous même. Et ajouta-t-il afin de jouer le malin : « Ne vous inquiétez pas, quant à celui qui aura de problème à s’acquitter de sa dette, je lui en prêterai encore 100 autres, mais certainement, avec intérêts encore ». Quel voyou ! On n’arrive pas à payer 120 pièces et on est suggéré de faire un plus gros fardeau de 240 pièces.

Et hélas ! Au lieu de dire non à ce foutu voleur, nous avons accepté. Et nous voilà piégé par les banques supposées nous apporter de l’aide. MECK par exemple, à tous les comoriens on leur a dit qu’on allait leur aider ; on leur a donc dit de construire d’abord les locaux par leurs propres moyens, puis on leur a dit d’y rassembler toutes leurs économies et enfin quand ça a commencé à faire une somme importante, les banquiers ont commencé à leur prêter leurs propres économies avec intérêt, 25% de garantie et un gage ayant une valeur supérieure à la totalité de la dette. C’est-à-dire que si vous voulez faire un prêt de 1.000.000 Kmf, vous devez faire un dépôt de 250.000 Kmf et donner votre maison, champs, ou or comme gage. Ainsi, ils vous prêtent votre propre argent, vous font payer des intérêts sur votre propre argent et comme ce sont qui eux détiennent vos 250.000 Fc, ils vont les prêter à une autre victime…Oui votre argent vous est prêté ainsi qu’à un autre....


En tout, les banques ne sont pas là pour aider qui que se soit, au contraire ce n’est que de l’arnaque pure et simple.

BOZO vous aime tous!

 

Phase finale de l'esclavagisme
Phase finale de l'esclavagisme

PHASE FINALE DE L’APOCALYPSE FINANCIÈRE.

 

Récemment nous avons parlé d’un étranglement planétaire qui ne tardera à faire accéder n’importe quelle nation à l’asservissement total. Nous avons vu le piège organisé par le cartel le plus dangereux qui consiste à échanger des papiers sans aucune valeur intrinsèque contre une vraie valeur.

Toutefois, étant donné que les peuples n’aiment pas réfléchir et acceptent tout ce qu’on leur raconte à la télé, le cartel n’a même pas eu besoin de dissimuler l’arnaque. Tant que presque tout le monde ne comprend pas comment fonctionnent la FED et les autres banques internationales, les nations se réveilleront un jour non loin, dépourvues de tout et sous la merci des marchés financiers. 

Il faut comprendre ici que si les Etats s’endettaient directement auprès de leurs banques centrales, ils rembourseraient avec un taux de 0%, cela veut dire qu’ils produiraient la quantité d’argent qu’ils en ont besoin et représentant exactement la valeur de leur économie. Mais ce n’est pas le cas, à titre d’exemple, la dette publique des USA s’élève à 16 000 milliards, certains pays de l’UE sont au bord de la banqueroute. Sans chercher à vous encombrer, posez-vous juste la question de savoir à qui doit-on rembourser.

Maintes nations chialent et leurs soient disant créanciers leurs imposent des conditions impossibles à respecter telles que le plan d’austérité qui consiste à réduire les dépenses publiques tout en augmentant les recettes fiscales afin de couvrir illégalement des dettes sauvages. L’impact étant directe, l’Europe cria. A cet effet, le consortium scélérat est passé au plan B comme prévu : il s’agit de la création du FESF, « Fonds Européen de Stabilité Financière» le 07/06/2010 : Des pays de l’Europe se sont engagés par voie de contrat à créer une société privée tout en la fournissant des engagements de garantie irrévocable et inconditionnelle. Cette dernière est un intermédiaire-fournisseur de crédit entre Etats et banques, elle doit veiller à ce qu’une disponibilité maximale de 440 milliards soit prête à être mobiliser au cas où un pays membre est considéré par les marchés privés comme en «difficulté économique ». Si c’est le cas, alors le FESF organisera et proposera un plan d’austérité au pays en difficulté. Si ce dernier accepte, alors il reçoit du FESF un très gros crédit obtenu auprès d’organismes de capitaux privés telles que les banques et les assurances. Si le pays en difficulté refuse le plan d’austérité, la commission Européenne se charge de l’imposer une lourde amende ou une caution qui ne sera rendue que sous certaines conditions. Toutefois, voilà un piège ; par cette voie, ce sont les banques (créanciers) qui décident à quelle hauteur doit se situer une garantie. En claire, un pays déjà en difficulté s’endette pour payer ses anciennes dettes et tourner l’économie tout en respectant la fameuse règle d’or qui veut qu’un pays ne doit pas dépenser beaucoup plus qu’il gagne, cela veut dire qu’il sera à jamais enchainé à une dette perpétuelle qui l’enfoncera et l’affaiblira économiquement et par conséquent accroît le coût de sa propre dette. Mieux encore, en cas d’insolvabilité d’un pays débiteur, les pays signataires devront payer (selon leurs taux de participation au FEFS) la dette de celui-ci auprès des Banques, sans pouvoir en aucun moment s’en défendre juridiquement et doivent supporter cette charge des garanties d’emprunts, jusqu’à l’apurement total de la dette du pays débiteur or que le pays débiteur restera toujours enchainé à une dette. C’est pour cela que nous avons dit très haut qu’un jour les nations se réveilleront dépourvues de tout. Et comme ces dernières ne font que se chamailler et crier dans les rues au lieu d’agir vite et intelligemment, la phase finale de cette terreur financière passera inaperçue et une nouvelle institution se mettra en exercice juste après la fin d’exercice du FEFS le 30 juin 2013, le MES. Un vrai passage en mode avance rapide avant que les peuples s’en rendent compte. 

En effet, le MES qui a vu le jour le 25 mars 2012 est l’abréviation de «Mécanisme Européen de Stabilité». Il s’agit d’un mécanisme déraisonnable et un sous banque livré aux financiers afin de faire régner l’austérité sauvage et écraser les peuples surtout les populations actives. Cette banque prétend garantir la stabilité financière des pays de l’UE. Par ailleurs, tous les Etats doivent verser dès 2013, un montant de départ de 80 milliards d’euros tout en contractant d’autres dettes supplémentaires envers les banques, ensuite le MES engagera tous ces fonds sur les marchés financiers. Il faut comprendre qu’aucun défaut de paiement ne portera préjudice aux marchés financiers car ce seront toujours les Etats signataires qui étaleront leurs dos. 

 

Faites très attention....

*************************************************************

40 MILLIARDS DE DOLLARS SANS VALEUR  CHAQUE MOIS.

 

IL N'EST POURTANT PAS NÉCESSAIRE D'ÊTRE TRÈS MALIN POUR POUVOIR COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE LE DADJALISME.. .CÔTE FINANCIER.

LA FED VA INJECTER 40 MILLIARDS DE DOLLARS CHAQUE MOIS JUSQU’À CE QUE L'ECONOMIE D'ONCLE SAM SE STABILISE......

 

. MATHÉMATIQUEMENT, ÇA VEUT DIRE TOUT SIMPLEMENT QU'UN MONTANT ILLIMITÉ DE DOLLARS VA ÊTRE ÉMIS DANS UN TEMPS ILLIMITÉ OU ALORS INCONNU.

OUTRE, IL EST TRÈS IMPORTANT DE SE DEMANDER COMMENT ONCLE SAM VA S'Y PRENDRE AFIN DE FAIRE FACE A CETTE INFLATION CRIMINELLE. BIEN SURE, IL VA CHERCHER QUELQUES PRÉTEXTES BIDONS, APRES AVOIR TOUT PLANIFIE, AFIN DE DÉTRUIRE DES PAYS S'IL LE PEUT, C'EST DAJJAL NON? ENSUITE, CES PAYS VICTIMES VONT DEVOIR FAIRE DES EMPRUNTS EN PRENANT CET ARGENT QUI N'A AUCUNE VALEUR INTRINSÈQUE POUR REMBOURSER PLUS TARD AVEC UNE VRAIE VALEUR.
 
***********************************************************

 

DU NEANT CONTRE NOTRE LABEUR: AVENEMENT D'UNE APOCALYPSE FINANCIERE?

 

Dans le dernier article, nous avons vu en ce qui concerne la FED (Reserve Fédérale Américaine), nous avons aussi vu que l’argent est créé par une simple promesse.

 

En effet, par les promesses du gouvernement et des ménages, la FED peut créer de l’argent comme c’est un indiqué dans Modern Money Mechanics (Brochure montrant le processus fondamental de la création de la monnaie). Par exemple, en cas de besoin de liquidité, le gouvernement américain pour ses obligations d’Etat, fait une demande en établissant des papiers ou billets embellis par de jolis dessins en leur donnant une valeur fictive, 20 milliards par exemple. Ces derniers appelés par bons de trésor sont reçus par la FED et une autre opération s’ensuit ; la FED crée à son tour des billets appelés Federal Reserve Notes (Billets de la Reserve Fédérale) représentant les 20 milliards et cela, sans aucune valeur intrinsèque. L'Etat prend ensuite ces billets de banque et les dépose dans un compte bancaire en ajoutant gratuitement 20 milliards à la devise américaine. Et ce n’est pas tout, car, comme l’indique le Modern Money Mechanics (Page 6 dans How the Multiple Expansion Process Works), 10 pour cent d’un dépôt seront obligatoirement pris comme réserve et 90% du montant seront nouvellement créé pour les nouveaux emprunts. C’est fabuleux non ? Pour un dépôt de 20 milliards sans aucune valeur et issues juste d’une promesse de paiement de dette,18 autres milliards sont crachés. Mieux encore, si un ménage ou une société vient emprunter les 18Milliards disponibles et les dépose dans son compte, alors la même opération s’effectue, c’est-à-dire que les 18Milliards vont eux aussi naître 16,2 Milliards. Ainsi, les 20 Milliards sans valeur vont pondre en moyenne, d’autres 180 Milliards sans valeur, c’est pour cela que depuis la création de la FED le dollar a perdu plus de 96% de sa valeur entrainant les autres devises étant donné que presque toutes les banques sont liées entre elles. La FED et les banques commerciales donnent donc du néant aux gouvernements et aux ménages pour recevoir d’eux en contrepartie une valeur réelle plus une autre valeur réelle nommée intérêt.

 

Maintenant que nous comprenons que l’argent est créé à partir du néant mais non lié à une croissance proportionnelle de l’économie réelle en biens et services, et que les emprunteurs doivent s’acquitter de leurs dettes avec des intérêts, cela nous mène aussi à comprendre pourquoi l’inflation est constante et pourquoi le dollar perd perpétuellement sa valeur en entrainant avec lui les autres économies au profit d’un cartel invisible et difficile à démanteler.

 

Notons aussi que si nous nous amusons à donner à ces gens si cupides et maniaques nos avoirs si durement gagnés, un jour non loin, nous serons obligés de leur tendre la main comme fait le mendiant. N’oublions pas que 16 mois avant le crash de 1929, la FED a augmenté de 62% la masse monétaire, les gens, ignorant le piège, ils faisaient des emprunts, achetaient, vendaient et mettaient leurs avoirs en gage et comme ils étaient repus, ils ne s’attendaient pas à une mauvaise terminaison, puis soudainement, quelque temps après, la FED cessa d’augmenter la masse monétaire. La bombe explosa comme elle l’avait prévu ; ceux qui avaient mis en garantie leurs maisons, leurs actions, leurs épargnes et tout, ont tout perdu. Le système du Reserve Fractionnaire ruine même ceux qui ne sont pas encore nés et ceux qui s’opposent sont froidement assassinés comme John Kennedy et Maints autres.

 

Fouillons un peu dans l’histoire, Barack Obama dira par exemple « Le peuple Libyen doit être protégé » est-ce vraiment ce qui s’est passé ? N’ont-ils pas lâché des tonnes de bombes sur des libyens ? Mais pourquoi ? Croyez-vous vraiment qu’ils s’intéressent à autre chose que leurs intérêts ? Grave erreur ! Tout simplement, car Le Colonel Khadafi voulait créer une monnaie en or représentant exactement la richesse réelle de l’Afrique, d’où un partage équitable de la richesse. Cela veut dire encore que la vente du pétrole ne se ferait qu’en échange d’or mais pas de dollars, un coup fatal pour le système financier occidental. Alors, le Colonel a perdu la vie. Quelque temps après que Saddam annonça que la vente du pétrole ne se ferait plus en dollar mais en euro, on trouva comme prétexte « il y' a des armes à destruction massive » pour pouvoir le pendre afin de montrer aux autres gouvernements, surtout arabes, le sort qu’ils pourraient avoir s’ils s’opposent au dollar.

 

Chers frères et sœurs je n’ai aucun problème aux financiers et à la finance non plus. J’aimerais tout simplement vous faire savoir que nous sommes en danger et sans chercher à vous faire peur, je vous préviens qu’une apocalypse financière pourrait avoir lieu dans peu de temps. Cette dernière pourrait avoir des effets plus graves que le crash de 1929 et les dégats recents issus des manipulations financières frauduleuses. Et sachez que si l'Amérique chutte, maintes nations tomberont avec elle. Restons fidèle à ALLAH peut être nous fera-t-il miséricorde.

 

*************************************************************

Résérve ou Cartel?
Résérve ou Cartel?

ETRANGLEMENT PLANETAIRE.

 

Dans les articles précédents je vous parlais toujours d’un petit groupe qui gère le monde, aujourd’hui je crois qu’il est temps que vous sachiez de quel groupe s’agit-il et comment il gère le monde. De prime à bord tout a débuté en novembre 1910 aux Etats-Unis d’Amérique lorsque les américains commencèrent à s’inquiéter du fait qu’ils ont laissé tout le pouvoir financier dans les mains d’un petit groupe de banques et de sociétés de placement New-yorkaises, ils avaient le nom de Money Trust, et à vrai dire le peuple voulait arrêter tout ça.

 

A cet effet, se sont réunis secrètement dans l’île Jekyll en Géorgie, le sénateur Nelson Aldrich, Abraham Piat Andrews le secrétaire assistant du Trésor américain puis membre du congrès, Frank Vanderlip président de la National Bank de New York la plus puissante d’Amérique mais aussi Il représentait les intérêts financiers de William Rockefeller et de la société d’investissement internationale Kuhn, Loeb and Company, Henry Davison l’associé principal de la John Pierpont Morgan Company, Charles Norton président de la First National Bank de New York, Benjamin Strong le directeur général de la J. P. Morgan’s Bankers Trust Company puis PDG trois ans plus tard, et bien sûr Paul Warburg partenaire de la Coon, Loeb and Company , représentant de la dynastie bancaire Rothschild en Angleterre et en France et frère de Max, le directeur en chef du consortium bancaire Warburg en Allemagne et aux Pays-Bas.

 

Ces sept personnes pas gentilles, se sont réunies pour savoir comment déjouer non seulement les américains mais le monde entier, question d’étendre leur empire. Trois ans après cette réunion, ils ont pu mentir et tromper le président Woodrow Wilson pour qu’il valide la création de la FED, la réserve Fédérale Américaine qui n’est d’ailleurs pas fédérale mais un cartel. C’est après que les américains se sont rendus compte qu’ils se sont fait avoir par des gangsters et c’est la raison pour laquelle le président Wilson dit : « Je suis un homme déçu. J’ai sans m’en rendre compte, ruiné mon pays », le président Franklin D.Roosvelt affirme : « La vérité derrière tout ça, comme nous le savons tous, c'est qu'une entité économique possède le gouvernement depuis les jours d'Andrew Jackson » et enfin Barack Obama l’affirme aussi en disant ceci le samedi 4 juin 2011 « Bien que notre économie ait créé plus de deux millions d'emplois dans le secteur privé au cours des 15 derniers mois et continue de croître, nous sommes face à de forts vents contraires ». Parmi les sept assassins, un déclara ceci dans un numéro du Saturday Evening Post du 9 février 1935 : « Je ne crois pas exagérer en considérant notre expédition secrète sur l’île Jekyll comme une occasion en or de créer ce qui devint éventuellement le système de la Réserve fédérale, et ce, même si le mot d’ordre voulait que l’on garde ce fait le plus secret possible » et encore « Éventer le secret du rassemblement de notre groupe en particulier et de nos travaux équivalaient à anéantir toutes chances que le Congrès vote la Loi sur le comportement des banques. » (Réf-Modern Mechanic Money).

 

En Europe, l’assassinat fut signé en 1973 avec la complicité du président Pompidou, veuillez jeter un œil sur la loi Pompidou-Giscard du 3 janvier 1973 et l’article 104 de la constitution de l’Union européenne ou traité de Maastricht.

 

Avant de vous donner une petite aperçu du fonctionnement de cette organisation criminelle, sachez que ceux qui détiennent les plus grosses parts d’actions dans la réserve fédérale et à titre individuel sont William Rockfeller, Paul Warburg, Jacob Schiff et James Stillman. Oui vous avez bien lu, c’est bien ça, la RESERVE FEDERALE, continuez à lire s’il vous plait, la suite est très intéressant, nous allons parler du comment.

 

Lorsque le gouvernement a besoin d’argent, il contacte la FED (Reserve Fédérale) en émettant des billets avec des jolies dessins et des chiffres, ces billets représentent par exemple 15 Milliards, ils appellent ça des obligations, la FED crée ensuite de la monnaie d’un montant de 15 Milliards. Voulez-vous savoir d’où vient cette somme ? Eh bien de nulle part, c’est une monnaie ex-nihilo. Pourtant, bien que sans aucune valeur, le gouvernement doit leur rembourser avec de plus gros intérêts. Le gouvernement prend l’argent ayant zéro comme valeur, fait travailler le peuple qui devra à son tour payer au gouvernement avec quelque chose de réelle. Et si le peuple ou le gouvernement ou tous les deux sont insolvables, les banques ainsi que la FED, confisquent des biens réels ou imposent leurs conditions suicidaires qui ont pour but, ruiner le peuple tels que la privatisation, les plans d’austérité, beaucoup plus de compétitivité…etc.

Donc la banque ou la FED fait un tour de passe-passe et fait sortir quinze milliards n’ayant aucune valeur et à la fin elle reçoit des milliards de principal et d’autres milliards pour les intérêts ayant une valeur réelle. Ainsi, la FED a berné et ruiné les américains, elle leur a volé tout leur argent et leur or en leur donnant du néant, des billets sans valeurs. Elle leur a tout pris de telle sorte qu’ils ne peuvent pas payer leurs dettes avec quelque chose ayant une vraie valeur mais avec ces billets sans valeurs, c’est pour cela qu’on appelle les dollars américains et canadiens Promissory Notes ou promesse de remboursement tel un billet à ordre, mais ici il s’agit juste d’une promesse de paiement après n’avoir rien reçu. Cela nous mène à affirmer que chaque dollar émis représente une dette ou un billet à ordre. En analysant tout cela, on voit la dépréciation exponentielle de l’économie réelle, on voit combien l’Amérique et maintes nations vont s’effondrer et ce petit groupe scélérat pourra alors régner comme bon lui semble sauf si ALLAH décide autrement.

 

Vous allez surement me demander pourquoi on fait atterrir le faux monnayeur en prison puisqu’il fait la même chose que la FED. Oui tous les deux déprécient l’économie réelle, mais moi je vous dis que la seule différence entre les deux, c’est que le petit groupe mentionné très haut s’est donné le pouvoir avec la complicité des autorités inattentives et certains criminels comme Pompidou. La FED crée la monnaie sans aucune valeur alors que les banques centrales peuvent bien le faire et les peuples n’auraient aucune dette publique. En France par exemple, avant 1973 leur dette était de 0, tout allait bien et on parlait des trente glorieuses années mais après cette foutue loi, ça ne cesse de remonter exponentiellement et aujourd’hui il est exactement à 1 825 898 900 et ça remonte, soit 89% de leur PIB, ainsi, 19ème pays parmi les 126 sur 195 Etats les plus endettés par rapport à son PIB, les japonais sont à 200% de leur PIB, on pourrait dire qu’ils ont déjà consommé 2 ans d’avance de leur économie, les américains sont à 16 000 milliards de dollars soit plus de 100% de leur PIB.

 

Toutefois les magouilles ne se limitent pas au sommet de la pyramide, presque toutes les banques arnaquent et étranglent les gouvernements et les ménages. Maintes banques sont entachées et depuis 2008, le monde commence à comprendre comment fonctionne le système, des enquêtes sont ouvertes et voilà qu’on découvre petit à petit le massacre perpétré depuis des décennies. Goldman Sachs la pieuvre, origine de toutes les déroutes, l’affaire LIBOR et Deutsche Bank qui pleurniche à présent et supplie qu'on lui fasse misèricorde, HSBC et les blanchiments d’argent qui a même demandé des excuses aujourd’hui même, le principal organe de régulation américaine (OCC), Jerôme Kerviel qui est d’ailleurs dans la merde avec ses complices de la Société Générale accusés d’abus de confiance, introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé, ainsi que faux et usage de faux, Bernard Madoff et son frère, la plupart des manipulateurs de Wall Street et les crash ainsi que la crise des subprimes …etc. tous ils font la rubriques des plus grands gangsters que le monde n’ait jamais connu.

 

Outre, ces organisations criminelles, étant donné qu’elles ont le pouvoir de créer de la monnaie sans aucune équivalence en or ou argent, elles ciblent des pays et leurs proposent des dettes énormes impossible à rembourser avec des projets énormes tels que constructions de routes, chemins de fer avec des factures colossales. Si une victime accepte l’appas, tout d’abord il ne verra pas l’argent promis, l’assassin va donner cet argent à des sociétés siennes pour construire des infrastructures ou des routes avec obsolescence programmée, Comores est un cas. Sachant que la victime ne pourra jamais s’acquitter de sa dette, l’assassin financier fixe un terme et programme des pénalités suicidaires, ensuite il revient après l’échéance et demande à la victime de s’acquitter, mais cette dernière couverte de misère, pleurniche. L’assassin lui impose alors la privatisation par exemple ou le plan d’austérité. Toutefois si un pays cible refuse de prendre la dette, alors l’assassin sera capable de faire sauter World Trade Center pour trouver un prétexte afin de s’en servir de sa puissance de feu, il envoie tout d’abord ses chacals pour renverser le régime et mettre en place un collabo qui leur donnera le pétrole pas cher ou autres ressources, si cela ne fonctionne pas, alors ils vont lâcher des tonnes de bombes sur des civils irakiens, afghans ou sur d’autres comme la Libye et enfin ils vont leur proposer la dette empoisonnée, c’est le cas de l’Afghanistan qui va recevoir d’ici 2015 16 milliards de dollars malgré la crise économique.

 

Enfin, chers frères et sœurs, nous vivons dans un système où nous sommes complètement inféodés. Nous recevons des billets sans aucune valeur contre lesquels nous devons payer nos bourreaux par une économie réelle issue de notre labeur. Nous ne sommes que des esclaves modernes en plein temps. Par ailleurs, même si nous ne pouvons rien faire à présent mais nous devons savoir au moins d’où tout cela nous conduit.

 

*************************************************************